Dual Core : Côté Intel
Samuel D. - 20/06/2005
Sommaire:

 

Introduction

 

Après des années vouées au culte du mégahertz, un virage à cent quatre-vingts degrés est actuellement en cours dans le monde du CPU. Intel l'a dit : La fréquence, c'est mal, c'est lent, ça pue ; L'avenir, c'est le multi-core ! Dès 2006, Intel prévoit d'ailleurs du multi-core "top-to-bottom", c'est-à-dire du Xeon au Celeron. Pour l'heure, les premiers processeurs multi-cores sont dual core, et commencent à être disponible sur le marché sous les noms de Pentium D et Pentium Extreme Edition.

Avant de rentrer plus en détail dans l'étude de cette évolution majeure de l'architecture de nos PCs, il convient de rappeler pourquoi Intel tente le plus possible de se débarrasser de la notion de fréquence pour s'orienter vers le parallélisme. Au lancement de l'architecture Netburst en 2000, Intel lança l'ére du Megahertz. En effet, pour être efficace, Netburst nécessite une fréquence très élevée afin de combler certains points négatifs de son fonctionnement comme la taille du pipeline. Le Willamette n'était malheureusement pas cadencé assez haut pour être assez efficace. Lancé à 1.5 GHz, il lui en aurait fallu le double pour s'exprimer. C'est la raison pour laquelle le Willamette était lent, au contraire du Northwood (qui n'est, en gros qu'un Willamette gravé en 0.13 µm avec 512 Ko de cache), dont la version 3.2 GHz ne souffrait d'aucune concurrence lors de son lancement en termes de performances.

Tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes si un gros problème, jusque-là sous-estimé, n'était venu mettre un sérieux grain de sable dans l'engrenage : La dissipation thermique. Obligeant Intel à profondément remodeler le Pentium 4 original et même à annuler la génération suivante (Tejas), la dissipation thermique a replacé l'architecture Netburst dans la même position qu'en 2000. Le Prescott actuel, cadencé à 3.4 GHz à sa sortie, nécessite au moins 5, voir 6 GHz pour offrir des performances excellentes. Il souffre donc du même problème que le Willamette. L'ultime évolution de Netburst sera donc le Cedar Mill, qui, on l'espère, sera au Prescott, ce que le Northwood fût au Willamette.

Malgré tout, les problèmes de dissipations thermiques ont entraîné une grave stagnation des performances. Pour se sortir de l'impasse, Intel a donc choisi une solution assez bâtarde : Coupler deux cores Prescott dans un seul boîtier. Techniquement, bien que beaucoup s'extasient dessus, l'opération n'est pas très compliquée puisqu'elle consiste en un "copier/coller/aligner". Intel utilise donc deux cores Pentium 4 dotés de 1 Mo de cache pour faire le Pentium D. Celui-ci est annoncé à des fréquences assez faibles, comprises entre 2.8 GHz et 3.2 GHz, afin de pas consommer plus que 130 Watts, ce qui est déjà colossal. S'ajoute également un modèle Extreme Edition, qui dispose de l'HyperThreading sur chacun des cores. Côté chipset, le Pentium D n'est, bien sûr, pas compatible avec les anciens chipsets et nécessitera obligatoirement un i945 ou i955, voire un nForce 4 Intel Edition pour fonctionner correctement.

Pour cet article, nous éviterons de nous livrer à une intense masturbation cérébrale consistant à inventer des benchmarks multi-cores à la mord-moi-le-nœud (de type j'encode 25 divx simultanément ou je joue à Quake 3 et UT2004 en même temps avec la même souris) ou à tester les performances du Pentium D sous Half-Life² alors les résultats sont connus avant même d'avoir lancé le jeu. Si vous souhaitez des benchmarks purs, nos confrères répondront à vos attentes. Toutefois, dans l'état actuel des choses, le Dual Core ne pourra se justifier qu'à l'utilisation que vous faites de votre machine, et rien d'autre. Bref, les points abordés ici seront ceux qui ont été méticuleusement passés sous silence ailleurs. Lors de la campagne de leak organisée par Intel début mai, aucun des sites choisis n'a, par exemple, comparé le Pentium XE à une plateforme Dual Xeon, bien moins chère. Nous testerons cela ici. Tout comme le cœur du Pentium D par rapport au Pentium 5xx. Nous verrons ensuite les nouveaux chipsets annoncés, et, plus intéressant, l'évolution complète des processeurs telle qu'elle est prévue chez Intel sur 10 ans. Procédons...



 

 

  • Configuration de test

La configuration de tests utilisée ainsi que les configurations annexes destinées aux tests de comparaison sont les suivantes :

Configuration
Intel
Processeur :
P4 560 (ES) - PD 820 (ES) - PXE 840 (ES) - P4 670 (ES)
Carte mère :
Asus P5WD2
Mémoire
2x 512 Mo DDR2-667 Crucial Ballistix
Carte graphique :
nVidia GeForce 6 6800GT
Disque dur :
Western Digital Raptor 74 Go
Carte son :
Creative Labs Sound Blaster Audigy
Alimentation :
Enermax 550 Watts

Les tests ont été effectués sous Windows XP SP2.

Pour ces tests, nous avons utilisé les derniers BIOS et drivers en date (01/06/2005).

 

Suite ( Intel Dual Core : Présent et Futur )

Fermer