VIA C7 / Luke / Nano-BGA
Samuel D. - 22/05/2006
Sommaire:

 

Introduction

 

X86-secret est de retour. Qu'on se le dise ! Pour ce premier article après le come-back, et afin de se dérouiller un peu, nous avons choisi un sujet probablement aussi rouillé que nous pouvons l'être après plus de six mois d'absence : Le nouveau C7 de VIA. Annoncé au CeBIT 2004, celui-ci macère depuis maintenant deux ans dans les laboratoires R&D de VIA. Doté d'une architecture qu'on nous présente comme nouvelle, le C7 de VIA sera pour nous l'occasion de faire un tour d'horizon des nouveautés de chez VIA. Ceci inclut donc également le CPU "Luke" et la plateforme Nano-BGA.

Attendu par quelques uns comme une curiosité plus que comme une réelle alternative aux processeurs d'Intel ou d'AMD, le C7 de VIA devrait être disponible en masse d'ici un mois. Inutile d'espérer trouver des versions en boite dans le commerce. Ce processeur est principalement conçu pour être utilisé dans des portables, via le C7-M, et dans des boitiers type STB (Set Top Box). Pour cette raison, la seule façon de se procurer un C7 restera probablement l'achat d'un portable qui en est équipé, ou bien l'achat d'une carte mère Mini-ITX de la série EPIA-EN. Doté d'un bus QDR compatible avec celui des Pentium 4 et autres Pentium M, le C7 est cadencé à 1.5 GHz et 2.0 GHz au lancement et équipé de 128 Ko de cache L1 et 128 Ko de cache L2. Nous allons donc décortiquer son architecture afin de connaitre les choix technologies de VIA, les spécifications du cœur et, bien sûr, ses performances

Dans le même temps, nous allons également nous intéresser à une nouveauté de VIA qui est passée relativement inaperçue ces derniers mois : Le VIA "LUKE". Basé sur une architecture dite "Core Fusion", le Luke est en fait une sorte de bloc incluant le processeur et le Northbridge dans un même packaging. Une idée intéressante qui est conçue pour rivaliser avec les CPU de Transmetta ou avec les Geode NX d'AMD. Consommant très peu d'énergie, ils sont prévus pour fonctionner en mode Fan-Less. Enfin, nous nous intéresseront à la plateforme Nano-BGA, annoncée, elle aussi, depuis maintenant deux ans, mais qui commence seulement à être disponible effectivement à l'achat. Incluant une carte mère complète ainsi qu'un CPU sur une surface de 12cm x 12cm, la plateforme Nano-BGA est destinée aux systèmes embarqués ou aux amateurs de boitier self-made aimant la bidouille.

Pour ces tests, nous avons choisi de minimiser le nombre de sections et donc, le nombre de pages afin de conserver une certaine clarté. En conséquence, les pages seront plus longues, mais peuvent être vue, chacune, comme de mini-articles complets. Nous commencerons cet article par une étude des plateformes EPIA-EN (C7) et EPIA-NL (Luke). Puis, nous étudierons la microarchitecture du C7 en détail, en s'intéressant au core, puis aux caches et, pourquoi pas, aux capacités d'overclocking. Viendra ensuite le tour du VIA Luke, de la même façon. Enfin, nous verrons les performances brutes de ces processeurs, puis les performances pratiques. En effet, si on ne peut attendre que de tels CPUs rivalisent avec les fleurons d'AMD ou d'Intel, nous sommes tout de même en droit d'attendre qu'ils parviennent un lire un DivX HD correctement. Pour savoir tout ceci (et plus!), procédons.

 

 

 

 

  • Configuration de test

La configuration de tests utilisée ainsi que les configurations annexes destinées aux tests de comparaison sont les suivantes :

Configuration
Processeur :
VIA LUKE 533 MHz / VIA C7 1.5 GHz
Carte mère :
EPIA-NL / EPIA-EN
Mémoire
1 Go DDR400 SO-DIMM Kingstin / 1 Go DDR2 PC5400 Corsair
Carte graphique :
Intégré
Disque dur :
Western Digital 160JB 160 Go
Carte son :
Intégré
Alimentation :
Enermax 465 Watts

Les tests ont été effectués sous Windows XP SP2.

Pour ces tests, nous avons utilisé les derniers BIOS et drivers en date (01/04/2006).

 

Suite (VIA EDEN-EN : C7 & CN700 / Mini-ITX)

Fermer